Un été à Londres [bomber M7100]

Je vous présente mon nouveau meilleur ami : un bomber en molleton.

Fournitures :

  • 1m de molleton Sirocco Mars-elle : 32e (la largeur est grande : 165cm)
  • 50cm de thermocollant
  • 1 zip métallisé de 50cm : 2,50e (au final le zip est trop court, il aurait fallu acheter en prendre un de 52cm. La traduction était mauvaise sur la pochette et je n’ai pas pris la peine de remesurer.)

= environ 40 euros, en comptant le patron que j’utilisais pour la 1ère fois et que j’avais acheté en solde 3 ou 4 ans auparavant

Le patron

Il s’agit d’un bomber non doublé à manches raglan avec une pince d’épaule. Le patron est proposé avec différentes variantes permettant d’avoir des pièces contrastantes ou uniformes, des poches passepoilées ou kangourous.

J’ai réalisé une taille S, c’est-à-dire une taille en-dessous de celle préconisée par le tableau de mesures. Et j’ai choisi la version sans aucun contraste avec les poches passepoilées.

Le coin du bas rebique mais techniquement les deux côtés font la même longueur

La réalisation

Les pièces ont été assemblées à la main et à la surjeteuse. J’avais déposé ma machine à coudre pour une révision chez Coudre Paris ; ça m’a donné l’occasion de ralentir (alors que j’ai tendance à souvent speeder mes cousettes) et d’améliorer ma couture à la main. Moi qui déteste coudre à la main, j’ai beaucoup apprécié la détente du geste et la certitude que ça sera lent. Ça a figé le temps en quelques sortes et bloqué les pensées du genre “Je pourrais peut-être le porter demain”. Il y avait beaucoup plus de place pour savourer l’instant, penser à des détails à ajouter pour le faire durer et faire durer le vêtement.

Ainsi j’ai terminé la parmenture et l’intérieur du col au biais. J’avais, à l’origine, prévu de faire un retourné fixé par des points invisibles au tissu principal mais le molleton ne s’y prêtait pas. J’ai également ajouté mon étiquette de couture.

Petit bémol sur les poches : j’ai oublié de les surjeter avant de les monter et, une fois montées, impossible d’en faire quoi que ce soit. Donc pour le moment les bords sont laissés à cru…

En prenant mon temps -environ un mois-, j’ai commencé à ressentir de l’affection pour cette veste. Je lui ai donné un petit nom, qui fait référence au contexte dans lequel j’ai acheté le tissu des poches et du patch : un été à Londres avec ma meilleure amie enceinte jusqu’aux yeux.

Pas de difficulté particulière lors de la réalisation. Il aurait juste fallu surjeter les poches avant de les assembler plutôt qu’après. Et mesurer la taille des pans devant pour vérifier la taille du zip…

Le molleton Mars-elle est toujours aussi doux et il a un aspect chatoyant, un peu précieux, qui est mis en valeur par les découpes du patron. Je suis contente d’avoir trouvé cette association. L’ensemble me satisfait beaucoup !

Cohérence (5/5)

Une grosse partie de mon placard est assez boyish donc le bomber s’intègre bien. J’essaie également de privilégier les belles matières et ce molleton colle bien.

Confort (5/5)

Il est chaud, il a une bonne longueur par rapport à mes pantalons.

Seyant (4/5)

La taille est bonne, il me semble. J’avais un peu peur des manches raglan sur mes épaules carrées mais rien ne me choque au final.

Qualité (4/5)

Fait pour durer #fingerscrossed.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s